2019-10-21

J'AI DÛ TOUT QUITTER

Cicr bannerfb fr vernissage new
23 octobre 2019 18:00
Expo - art, cinéma - animation, spectacle, apéro, vernissage, divers, arts visuels, exposition, expo - vente @ Place du Souvenir Africain Fann () ⎯⎯ Entrée gratuit

J’AI DÛ TOUT QUITTER, La Convention de Kampala, 10 ans après du 22 Octobre au 23 Novembre 2019

La journée 23 Octobre 2019 coïncide avec les dix ans de la convention de Kampala, le traité de l’Union Africaine qui protège les personnes déplacées à l’intérieur des frontières en Afrique. C’est avec plaisir que le CICR vous accueillera à cette occasion à la Place du Souvenir Africain et de la Diaspora pour le vernissage de l’exposition « J’AI DÛ TOUT QUITTER » sous le commissariat d’Aysatu Ndey Ayda Jòob et avec les artistes Ben, Birom et Éric.

 

J’AI DÛ TOUT QUITTER

L’art est un domaine dont la production reflète l’état de la société. La pratique artistique a pour fonction de préserver le sens de l’art pour que celui-ci précisément continue à produire du sens à l’intérieur de la société. Par le biais de l’exposition « J’ai dû tout quitter », le Comité International de la Croix-Rouge (CICR) utilise l’art comme médium pour lancer un appel à l’action en faveur des personnes déplacées à l’intérieur des frontières. Migrations, traversées du désert et de la Méditerranée, débats enflammés en Europe… l’attention des médias et des opinions publiques ne fait que croître. Cependant, peu de personnes savent que la plupart des personnes déplacées en Afrique ne partent pas volontairement et restent à l’intérieur de leurs frontières. Les faits parlent d’eux-mêmes. À la fin 2016, sur les 18 millions de personnes déplacées en raison de conflits et de violence sur le continent, au moins 12,5 millions de personnes n’avaient pas quitté le territoire national. 1 Derrière ces chiffres, il y a des destins humains individuels. Ben Betsalel, artiste-peintre résidant à Dakar, Birom Seck et Éric Samson, vidéastes du CICR, se sont rendus à Markounda, au nord-ouest de la République centrafricaine (RCA), dans la capitale de la RCA Bangui et dans la province du Lac Tchad. Un seul but : rencontrer ces personnes à qui la guerre a tout pris, déplacées à l’intérieur même de leur pays, afin de témoigner en leur nom. L’histoire regorge d’exemples où malgré la privation de dignité, des femmes et des hommes imaginatifs ont permis la reconstruction d’un monde où il était possible de vivre et pas seulement de survivre. « J’ai dû tout quitter » permet de donner les clés pour comprendre ce monde, celui des déplacés. Ben, Birom et Éric ont mis leur talent créatif au service d’hommes et de femmes touchés de plein fouet par la guerre. Ensemble, ils ont couché sur la toile et enregistré leur visage, en ayant préalablement improvisé un studio en plein air. Et dans ce cadre inhabituel, les langues se sont déliées, permettant aux artistes de recueillir des témoignages bouleversants. Dix ans après la convention de Kampala, le traité de l’Union Africaine qui protège les personnes déplacées à l’intérieur des frontières en Afrique, l’exposition « J’ai dû tout quitter » est un rendez- vous pour nous situer dans ce monde.  C’est pour que des hommes et des femmes qui s’ignorent, qui ne franchissent jamais, ou plus, les portes du partage et de
l’échange se rencontrent et parlent de « ce qui nous regarde ». C’est aussi s’allier avec des gens qui, ensemble auront la
capacité de militer, compatir, s’engager, résister et rester.


Partager cet événement par email






Place du Souvenir Africain

ADRESSE

Rue Corniche Ouest X Aimé Césaire

TELEPHONE

+221 33 825 96 59

SITE INTERNET

http://www.placedusouvenirafricain.sn/

FACEBOOK

https://www.facebook.com/placedu.souvenir?fref=ts

il se passe aussi...